D’où provient l’huile d’argan et comment est-elle fabriquée ?

À l’origine utilisée par les femmes berbères, l’huile d’argan a conquis les occidentales et s’est fait une place dans leurs salles de bain. Loin des produits cosmétiques ultra sophistiqués élaborés à partir d’une multitude de composants chimiques, cette huile 100% naturelle et végétale séduit par sa simplicité et ses nombreuses vertus. On en trouve désormais dans toutes les parapharmacies, parfumeries, les magasins bio et même en ligne, sur des sites spécialisés tels que Maroc Argan. Intéressons-nous à son origine et à son processus de fabrication.

D’où provient l’huile d’argan ?

L’huile d’argan a été fabriquée pour la première fois dans le sud-ouest du Maroc. Et pour cause, elle est extraite des fruits de l’arganier, un arbre qui ne pousse que dans cette région. Elle serait le secret de la beauté des marocaines car ses propriétés luttent contre le vieillissement cutané. Elle offre également une bonne protection à ces femmes qui vivent sous un climat où le soleil et le vent sont omniprésents. Malgré une utilisation ancestrale, ses propriétés n’ont été reconnues qu’au début des années 1980 après une série de tests en laboratoire.

dou-provient-lhuile-dargan-et-comment-est-elle-fabriquee-__image-2

Il suffit de quelques gouttes étalées sur le visage et sur le cou pour apporter à la peau une action anti-oxydante et revitalisante. Quelques gouttes peuvent également être diluées dans le shampoing pour apporter éclat et brillance aux cheveux ou déposées sur les ongles pour les renforcer. Des études ont également montré qu’elle permettait d’estomper les taches sur la peau et d’enrayer les poussées d’acné. Elle est principalement utilisée pure mais peut également entrer dans la composition de crèmes, de sérums, de masques ou encore de laits pour le corps.

Face à l’engouement suscité par cet or liquide, le Maroc a annoncé tout mettre en œuvre pour passer d’une production actuelle de 4000 tonnes à une production de 10 000 tonnes par an. Pour y parvenir, ce ne sont pas moins de 200 000 hectares supplémentaires d’arganiers qui ont été plantés et de nouvelles coopératives agricoles ont été créées. On estime que chaque arbre produit entre huit et dix kilos de fruits par an.

Comment est-elle fabriquée ?

Le procédé de fabrication de l’huile d’argan est différent selon ce que l’on souhaite en faire. En effet, on connaît bien celle que l’on utilise en produit cosmétique mais il existe également de l’huile d’argan alimentaire.

Dans le domaine cosmétique

Les gestes ancestraux ont perduré, transmis de génération en génération. Ce sont principalement des femmes qui la produisent, au sein de coopératives. Ces femmes ramassent les fruits de l’arganier puis les décortiquent pour n’en conserver que l’amande. Celles-ci, mêlées à de l’eau, sont broyées dans un moulin manuel. Elles obtiennent ainsi une pâte qu’elles malaxent pour en extraire l’huile. Ainsi, il faut plus de dix heures de travail pour obtenir un litre d’huile. L’huile de couleur jaune dorée est ensuite filtrée et conditionnée. Son odeur est très légère.

Dans le domaine alimentaire

Une fois les amandes débarrassées de leur coque, on les torréfie (sans aller jusqu’à les griller) pour révéler leur arôme de noisette. C’est la principale différence avec l’huile cosmétique. Comme pour l’huile cosmétique, on les écrase ensuite grâce à un moulin. La plupart des moulins sont aujourd’hui automatisés afin de gagner du temps. De la pâte obtenue est extraite l’huile à la jolie couleur brune. Puis on la fait décanter pendant plusieurs jours pour permettre aux particules en suspension de se déposer au fond. Enfin, on peut filtrer l’huile pour obtenir un véritable élixir, d’une grande pureté. Cette huile est beaucoup appréciée pour assaisonner les salades, poissons et plats à base de semoule.